Les bénéfices du traitement par PPC

Votre médecin vous a annoncé que vous deviez débuter un traitement avec un appareil de Pression Positive Continue (PPC) pour votre apnée du sommeil ? C’est peut-être un choc, et il est naturel de se poser des questions sur ce nouvel appareil qui arrive dans votre vie ! L’une des meilleures façons de vous préparer est de vous concentrer sur la façon dont ces changements amélioreront votre vie, grâce aux bénéfices de votre traitement par PPC.

Il en va de même si vous suivez un traitement depuis un certain temps et que vous avez besoin de vous remotiver pour continuer. Le fait de vous rappeler les impacts positifs sur votre quotidien vous aidera surement, alors faisons-le dès aujourd’hui !

Mais tout d’abord, voici un bref rappel de ce qu’est un appareil de PPC et de comment il fonctionne …

À quoi sert un appareil de PPC ?

Un appareil de PPC est utilisé pour traiter un trouble respiratoire du sommeil appelé l’apnée du sommeil. En termes simples, l’apnée du sommeil est le fait d’arrêter de respirer pendant de plus ou moins longues périodes au cours du sommeil. Bien que cela puisse paraître alarmant, la personne atteinte ne se rend souvent pas compte de ses arrêts respiratoires nocturnes ni des micro-éveils qui y sont associés. Ce qu’elle remarque en revanche, ce sont les symptômes de l’apnée du sommeil1 qui peuvent être des ronflements bruyants, de la somnolence diurne, des envies d’uriner souvent la nuit ou des pertes de mémoire1.

Il existe plusieurs types d’apnée du sommeil mais la plus courante est l’apnée obstructive du sommeil (AOS), c’est sur cette dernière que cet article se concentrera. Lorsque vous vous détendez pendant le sommeil, les muscles de votre corps font de même, y compris ceux des voies respiratoires qui alimentent vos poumons en oxygène. Si ces muscles sont trop détendus, ils peuvent finir par bloquer vos voies respiratoires et vous empêcher de respirer. Si votre respiration s’arrête pendant 10 secondes ou plus, on parle d’apnée. Lorsqu’une apnée se produit, vous vous réveillez brièvement pour reprendre votre respiration, puis vous vous rendormez2. Ce cycle éveil-sommeil peut se répéter plusieurs fois par nuit, ce qui explique pourquoi vous pouvez vous sentir fatigué.e le lendemain !

Comment fonctionne un appareil de PPC ?

Un appareil de PPC fournit par une interface, appelée masque, un flux d’air sous pression qui aide à maintenir vos voies respiratoires ouvertes pendant que vous dormez, comme une sorte d’attelle pneumatique. Le traitement par appareil de PPC est le traitement le plus connu et le plus commun pour traiter le Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil (SAOS).

Maintenant que les choses sont claires, voici comment l’utilisation d’un appareil de PPC peut être bénéfique à bien des égards…

Les bénéfices du traitement de l’apnée du sommeil sur la façon dont vous vous sentez

Les bénéfices du traitement par PPC sont étroitement liés aux bénéfices d’un sommeil de qualité. Un bon sommeil a un effet considérable sur la façon dont nous nous sentons – physiquement et émotionnellement – le plus évident étant de se réveiller en pleine forme. Si votre cycle de sommeil est interrompu par des apnées, il est probable que vous n’ayez pas ressenti cela depuis longtemps. La bonne nouvelle est que les personnes qui suivent un traitement pendant au moins quatre heures par nuit3 rapportent des améliorations de leur qualité de vie3, telles que celles décrites ci-dessous.

Plus d’énergie4

Une fois que vous avez commencé un traitement par PPC et que vous faites moins d’apnées pendant la nuit, cela devrait conduire à un cycle de sommeil plus satisfaisant. Vous devriez commencer à vous sentir moins fatigué.e pendant la journée –  de nombreux patients traités par PPC trouvent qu’ils ont beaucoup plus d’énergie qu’avant le traitement.

Meilleure humeur5

Peu d’entre nous se sentent particulièrement joyeux le matin quand ils ont mal dormi – et lorsqu’on fait de l’apnée du sommeil, on dort mal toutes les nuits ! Ainsi l’une des conséquences de l’apnée du sommeil peut être des troubles de l’humeur, de sorte que lorsque la pathologie est traitée, ces troubles devraient commencer à s’améliorer. De plus, si vous souffrez de dépression en plus de l’apnée du sommeil, le traitement par PPC a l’avantage supplémentaire d’améliorer les symptômes dépressifs5 .

Un esprit plus clair5

Si votre sommeil de mauvaise qualité vous laisse l’esprit embrouillé lorsque vous essayez d’accomplir des tâches quotidiennes, vous serez heureux d’apprendre qu’un autre avantage de la PPC est qu’elle peut améliorer les fonctions cognitives – en d’autres termes, vos capacités mentales telles que la pensée, la mémoire, l’apprentissage et la résolution de problèmes.

Les avantages du traitement de l’apnée du sommeil pour votre santé

Certains des avantages de la PPC peuvent ne pas être immédiatement ressentis car ils sont liés à votre santé et à votre bien-être en général.

Un sommeil de qualité ne permet pas seulement de se sentir moins fatigué.e. Il aide également le corps et l’esprit à récupérer après une longue journée en renforçant le système immunitaire, en guérissant les cellules endommagées et en rechargeant le cœur et le système cardiovasculaire. Si le manque de sommeil peut avoir un impact négatif sur la santé, il est donc logique que l’amélioration du sommeil grâce au traitement par PPC ait un effet positif…

L’utilisation régulière d’un appareil de PPC pour l’apnée du sommeil peut avoir des avantages encore plus importants : des analyses récentes de groupes de patients souffrant de SAOS ont montré que la mortalité toutes causes confondues était réduite chez ceux qui suivaient leur traitement par pression positive6 , et aussi qu’il existait une relation dose-réponse entre l’adhésion au traitement par PPC et la mortalité et les événements cardiovasculaires (en d’autres termes, une plus grande observance entraîne une plus grande réduction du risque de survenue de ces événements cardiovasculaires)7 .

Moins de risques et de symptômes

Des études rapportent que si vous commencez à suivre un traitement par PPC pour l’apnée du sommeil et, surtout, si vous continuez à le faire, vous pourriez :

  • Réduire de 64 % le risque de maladie cardiovasculaire (par rapport aux personnes qui ne reçoivent pas de traitement)
  • Avoir une tension artérielle plus basse le jour et la nuit (en règle générale, plus la tension artérielle est basse, plus le risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral est faible8)
  • Augmenter de 39% vos chances de survie9
  • Réduire de 25% le risque de survenue d’hypertension et de 23% le risque de survenue d’insuffisance cardiaque9.

Entre-temps, des recherches ont montré que les personnes souffrant d’apnée du sommeil et ne recevant aucun traitement ont un plus grand risque d’hypertension artérielle10,15, de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux11-13, de diabète de type 214.

Bénéfices du traitement de l’apnée du sommeil pour le système de santé

Lorsque les patients parviennent à traiter leur apnée du sommeil avec la PPC et à réduire leur risque de développer certaines pathologies, cela a des effets positifs sur le système de santé. Une étude a montré que le traitement de l’apnée du sommeil réduisait effectivement le nombre d’hospitalisations et de visites aux urgences :

  • Pour chaque heure supplémentaire d’utilisation de PPC la nuit jusqu’à sept heures, les hospitalisations ont diminué de 9,9 %.16
  • Les visites aux urgences ont également diminué de 6,6 % au cours des deux années de l’étude.16

Le traitement par PPC n’est donc pas seulement bénéfique pour vous, il peut également présenter des avantages pour les hôpitaux et le système de soins.16

Quelques les bénéfices de la PPC qui pourraient vous surprendre !

Le traitement par PPC présente également des avantages qui peuvent surprendre, car ils ne sont pas directement liés à la qualité du sommeil ou à la santé – mais qui sont tout à fait logiques !

Diminution du risque d’accident de la route

Il a été constaté que les personnes souffrant d’apnée du sommeil non traitée sont jusqu’à 2,5 plus susceptibles d’avoir des accidents de la route que celles qui dorment normalement.17 Cependant, lorsque l’apnée du sommeil est traitée par PPC efficacement, le risque est réduit17,18, ce qui peut s’expliquer par le fait que la PPC améliore les fonctions cognitives et vous aide à vous sentir plus alerte. De plus, si vous vous sentez plus reposé.e, vous aurez moins de mal à rester éveillé.e au volant.

Une apparence plus saine

La prochaine fois que quelqu’un vous parlera d’un sommeil régénérateur, ne riez pas – il y a peut-être du vrai dans cette expression ! Des chercheurs de l’Université du Michigan19 ont étudié les effets du traitement de l’apnée du sommeil sur le corps et l’apparence des patients, et ont obtenu des résultats intéressants…

L’équipe a utilisé des images des visages de 20 patients d’âge moyen avant le début de leur traitement par PPC, puis quelques mois plus tard après. Les résultats ont montré qu’après le traitement, les patients traités par PPC « paraissaient plus alertes, plus jeunes et plus séduisants ».

Bien que ces résultats doivent encore être confirmés par des études plus importantes, la perspective d’un visage plus frais à la suite d’un traitement par PPC peut sembler plutôt attrayante !

Combien de temps vous faudra-t-il pour ressentir les bienfaits de votre traitement par PPC ?

Maintenant que vous avez pris connaissance de l’ensemble des bénéfices, vous avez probablement envie de commencer (ou de recommencer) votre traitement par PPC.

Tous les patients atteints d’apnée du sommeil ne sont pas identiques. Le temps nécessaire pour que les bénéfices de l’utilisation de la PPC se manifestent varie d’une personne à l’autre et, comme nous l’avons vu, dépend également de la régularité de votre traitement. Certaines personnes déclarent se sentir mieux et moins fatiguées après une seule nuit, tandis que d’autres ont besoin d’un peu plus de temps. Et bien sûr, vous ne pourrez pas nécessairement ressentir ou voir immédiatement certains des avantages pour la santé, comme la réduction du risque d’accident vasculaire cérébral, par exemple.

Comment savoir si mon traitement fonctionne ?

Avec un peu de chance, avec votre traitement vous vous sentirez beaucoup mieux qu’avant ! Mais si vous suivez votre traitement depuis un certain temps et que vous n’êtes pas sûr.e qu’il continue à avoir un effet bénéfique, il est possible de suivre votre traitement grâce à des applications d’accompagnement qui peuvent vous aider à visualiser vos efforts.

Comment en tirer les bénéfices de mon traitement ?

Pour profiter au maximum des nombreux avantages du traitement par PPC, vous devez utiliser votre appareil chaque nuit, pendant le plus grand nombre d’heures possible20 . C’est ce qui ressort de l’étude sur la PPC à laquelle nous avons fait référence précédemment : lorsque les patients utilisaient leur appareil de PPC pendant deux à trois heures chaque nuit, ils en tiraient toujours des bénéfices16mais ces bénéfices augmentaient chaque heure supplémentaire d’utilisation, jusqu’à sept heures16 – donc plus vous suivez votre traitement, plus vous avez de chances d’en tirer des bénéfices ! Nous espérons que le suivi de votre traitement, ainsi que les avantages expliqués dans cet article, vous aideront à y parvenir. Notre guide patient « Tirer le meilleur parti de votre traitement par PPC » contient également de nombreux conseils et astuces pour vous aider ! Nous vous souhaitons bonne chance !

Comment voyager et poursuivre le traitement de vos apnées avec votre PPC ?

Que vous partiez pour un week-end en ville, un voyage à l’autre bout du monde ou un déplacement professionnel, vous devez toujours amener votre appareil de traitement par Pression Positive Continue (PPC) avec vous. Après tout, l’apnée du sommeil ne prend jamais de vacances !
Pour les grands voyageurs, il existe des appareils de traitement par PPC compacts spécialement adaptés pour le voyage, même s’il est toujours possible de voyager et d’utiliser votre appareil PPC habituel tout au long de votre séjour.
Pour être en pleine forme même loin de chez vous, nous avons compilé tous nos conseils et astuces pour vous aider à suivre votre traitement même lorsque vous voyagez !

Un voyage en avion ?

Assurez-vous que votre appareil de PPC est placé dans votre bagage à main : cela évitera qu’il soit endommagé par la manutention des bagages à l’aéroport. Normalement, vous devriez passer les contrôles de sécurité avec votre appareil de PPC sans problème. Par précaution, nous vous recommandons néanmoins de demander à votre prestataire de santé à domicile la lettre de conformité FAA Air Travel Compliance Letter fournie par le fabricant de la PPC et de l’amener avec vous. Cette lettre, FAA Air Travel Compliance Letter, est un certificat officiel des autorités aéronautiques indiquant qu’un appareil peut être monté et utilisé à bord d’un avion.
Si vous prenez un vol long-courrier, sachez qu’il est possible de dormir avec votre PPC dans l’avion. Voici ce qu’il faut faire :

  • Contactez la compagnie aérienne au moins deux semaines à l’avance pour demander l’autorisation d’utiliser votre appareil de traitement par PPC pendant le vol. Si vous recevez une autorisation écrite, n’oubliez pas d’emporter la lettre ou l’e-mail avec vous lorsque vous prenez l’avion.
  • Si la compagnie aérienne demande des informations supplémentaires, envoyez-lui une copie de la lettre de conformité FAA Air Travel Compliance Letter fournie par le fabricant, votre prestataire de santé à domicile pourra vous la transmettre
  • Demandez un siège près d’une prise de courant et le type de cordon d’alimentation ou d’adaptateur dont vous aurez besoin pour brancher votre appareil. Faites attention à ne pas utiliser l’humidificateur dans l’avion : des turbulences pourraient faire déborder l’eau et endommager votre appareil !

Un voyage en train ? en bus ? en camping-car ?

S’il n’y a pas de source d’alimentation fixe, vous pouvez utiliser les batteries recommandées par le fabricant. Le guide utilisateur de votre appareil de PPC contient des informations sur les batteries compatibles, vous pouvez aussi poser la question à votre prestataire de santé à domicile qui saura vous conseiller.
Si vous passez vos vacances dans une caravane ou un camping-car, vous devriez pouvoir utiliser la batterie du véhicule pour faire fonctionner votre appareil de PPC (attention à ne pas la vider !). Avant de partir, assurez-vous que la batterie du véhicule aura une capacité suffisante et emportez un convertisseur DC pour brancher votre appareil de PPC (consultez votre guide d’utilisation pour plus d’informations ou demander à votre prestataire de santé à domicile).

Un voyage en bateau ?

Vous pouvez utiliser votre appareil PPC sur la plupart des bateaux de croisière, mais vérifiez auprès du voyagiste avant de partir. L’alimentation électrique doit être comprise entre 100 et 240 V et 50 et 60 Hz. N’oubliez pas d’emporter un adaptateur de courant approprié, car les prises de courant peuvent varier d’un pays à l’autre.
Si vous prévoyez de voyager sur un yacht, contactez à l’avance la marina ou le loueur de bateaux pour savoir si une alimentation électrique adaptée est disponible. Vous aurez peut-être besoin d’un convertisseur DC pour faire fonctionner votre appareil à bord.

Comment poursuivre votre traitement loin de chez vous ?

L’utilisation de votre appareil de traitement à l’hôtel ou dans une location ne devrait pas être trop différente de celle que vous avez à la maison. Il est conseillé d’amener une rallonge électrique au cas où les prises de courant seraient éloignées du lit, ainsi qu’un adaptateur approprié si vous voyagez à l’étranger.
Camping ou mobil-home ? Il n’y a pas de problème si votre caravane ou votre camping dispose d’un accès à l’électricité. Si ce n’est pas le cas, rappelez-vous que les appareils de PPC peuvent être alimentés par certaines batteries externes selon les recommandations du fabricant, vous pouvez le vérifier sur le guide utilisateur de votre appareil ou demandez conseil à votre prestataire de santé à domicile. Il est aussi possible d’alimenter votre appareil de PPC par une voiture, un bateau ou un autre véhicule équipé d’une source d’alimentation de 12 V ou 24 V à l’aide d’un convertisseurs DC. Veillez à ne pas décharger accidentellement la batterie !

La plupart des appareils de PPC sont conçus pour fonctionner jusqu’à plus de 2500 mètres au-dessus du niveau de la mer*. Si vous devez dormir dans une station de ski ou dans un chalet en altitude, consultez le mode d’emploi de votre appareil pour obtenir des conseils spécifiques ou contactez votre prestataire de santé à domicile pour obtenir des conseils avant votre départ.

Voyager avec sa PPC : La check-list à suivre

Cela peut faire beaucoup d’informations, alors voici la check-list de tout ce dont vous aurez besoin pour vous déplacer et poursuivre votre traitement lors de votre voyage.

Il faudra prendre avec vous :

  • Une lettre de votre médecin certifiant que vous avez besoin d’un traitement par pression positive
  • Votre prescription médicale indiquant la pression de traitement, le type et la taille du masque, ainsi que les coordonnées de votre médecin et de votre prestataire de santé à domicile
  • Les informations de votre assurance maladie, y compris le numéro de votre police d’assurance
  • La lettre de conformité FAA du fabricant pour les voyages aériens, afin que vous puissiez passer les contrôles de sécurité de l’aéroport avec votre appareil de traitement et l’utiliser dans l’avion en cas d’un vol long-courrier
  • Un convertisseur DC si vous devez utiliser votre appareil dans un avion ou un autre moyen de transport
  • Un adaptateur de prise de courant adapté au pays de destination
  • Une rallonge électrique pour pouvoir utiliser confortablement votre appareil si la prise de courant est éloignée du lit
  • Potentiellement, une batterie recommandée par le fabricant si vous n’êtes pas sûr.e qu’une alimentation électrique appropriée sera disponible. Demandez conseils à votre prestataire de santé à domicile ou vérifiez le guide utilisateur
  • Enfin, vérifiez le bon fonctionnement de votre appareil avant de partir et n’oubliez pas d’emporter des pièces de rechange et des accessoires appropriés, surtout si vous partez pour un voyage de longue durée (un ou des masques supplémentaires et des lingettes nettoyantes)

Bon voyage !

Nous espérons vous avoir convaincu qu’il est simple de voyager avec votre appareil de PPC. Pour plus d’information l’utilisation de votre appareil de traitement par PPC lors de vos déplacements, n’hésitez pas à consulter notre guide dédié à ce sujet. Bon voyage !

Comment utiliser votre PPC en cas de rhume ou de grippe en hiver ?

L’hiver peut être une période difficile pour les patients avec un appareil de traitement par Pression Positive Continue (PPC). Le manque d’humidité dans l’air froid de l’hiver peut entraîner une sécheresse des voies nasales.

Si vous avez le nez sec ou qui coule avec votre PPC pendant l’hiver ou si l’air envoyé dans votre masque est trop froid, votre sommeil peut être perturbé. Pour vous aider à retrouver un sommeil de qualité, il existe des solutions, notamment, l’utilisation de :

  • Humidificateur et circuit chauffant
  • Masque facial couvrant le nez et la bouche
  • Remèdes maison

Avant de parler des solutions qui pourraient vous convenir, revenons sur les effets d’un rhume sur l’utilisation d’un appareil de traitement par PPC.

Quels sont les effets de la grippe et du rhume sur l’utilisation d’une PPC ?

Il n’est jamais facile de dormir quand on a un rhume ou une grippe, mais pour les personnes qui utilisent une PPC, il peut être encore plus difficile de tolérer leur traitement de l’apnée du sommeil.

L’une des principales fonctions du nez est de réchauffer et d’humidifier l’air que vous respirez. Par conséquent, si l’air est froid, les petits vaisseaux sanguins situés à l’intérieur des narines se dilatent pour aider à réchauffer l’air. Ce flux sanguin supplémentaire entraîne un rétrécissement des voies respiratoires et une production supplémentaire de mucus pour protéger les tissus sensibles et pour humidifier l’air inhalé. Malheureusement, cela peut provoquer une congestion nasale et un écoulement nasal.

Ce flux sanguin supplémentaire peut donc rendre difficile l’utilisation de la PPC, pour autant l’arrêt du traitement n’est pas conseillé. En effet, si vous arrêtez d’utiliser votre PPC alors que vous avez un rhume ou une grippe, la fatigue que vous ressentiez avant de suivre votre traitement reviendra1.

Passons maintenant aux solutions qui peuvent vous aider à utiliser votre PPC lorsque vous avez un rhume ou une grippe.

1 – Humidification (humidificateur et circuit chauffant)

L’utilisation d’un humidificateur avec le traitement par PPC est reconnue comme une méthode efficace pour aider à prévenir ou inverser les symptômes résultant de l’air froid et sec en hiver. En effet, l’air est réchauffé et humidifié avant d’atteindre le nez, ce qui permet de soulager la congestion nasale et l’inflammation des voies nasales. En fait, l’humidificateur est conçu pour rendre plus confortable l’utilisation de la PPC en cas de rhume ou de grippe.

Il est important de noter que certaines personnes utilisant l’humidification peuvent rencontrer un problème de condensation par temps froid. Ce phénomène se produit lorsque l’air chaud et humide provenant de l’humidificateur est refroidi lorsqu’il descend dans le circuit en direction du masque et que l’humidité contenue dans l’air se transforme en liquide sous l’effet du refroidissement. Le résultat de ce processus peut entraîner la formation de gouttelettes d’eau dans le tube et le masque.

Si vous utilisez un humidificateur pendant que vous utilisez la PPC en cas de rhume ou de grippe, les conseils suivants peuvent vous aider :

  1. L’appareil et l’humidificateur doivent toujours être placés plus bas que le matelas, évitez de poser votre PPC sur le sol, l’air aspiré peut en effet récupérer les poussières et obstruer rapidement le filtre d’entrée d’air.
  2. Si vous avez la bouche ou le nez sec ou si vous avez l’impression de souffrir d’un manque d’humidité, des modifications des réglages d’humidité sont possible.
  3. Des housses de circuits respiratoires sont aussi disponibles pour maintenir la chaleur dans le circuit et réduire les effets de condensation.
  4. Si vous continuez à avoir le nez ou la bouche secs ou des gouttelettes dans votre masque, des circuits respiratoires chauffant existent. Ces circuits chauffants réchauffent l’air que vous respirez et sont conçus pour réduire le risque de formation de gouttelettes d’eau dans votre circuit.

N’hésitez pas à contacter votre prestataire de santé pour en discuter avec lui.

2 – Masque facial couvrant le nez et la bouche

Lorsque qu’une congestion nasale ou résistance nasale se développe comme c’est le cas lors d’un rhume, elle peut vous pousser à respirer par la bouche. Dans ce cas, si vous utilisez un masque nasal (un masque qui envoie l’air uniquement par le nez), l’air de votre appareil s’échappera par la bouche.

Ces fuites buccales peuvent provoquer une gêne et une sécheresse buccale et aussi compromettre l’efficacité de votre traitement de l’apnée du sommeil. En effet, les fuites buccales risquent de perturber le fonctionnement de votre PPC qui augmentera le débit d’air envoyé par votre masque, sans forcément réussir à maintenir vos voies aériennes supérieures ouvertes.

Pour ces raisons, il peut être judicieux d’opter pour un masque facial lorsque vous avez un rhume ou une grippe. Avec un masque facial, l’air peut passer par la bouche et par le nez. L’utilisation de ce type de masque en cas de rhume permet la continuité du traitement même si vous respirez par la bouche.

3 – Utiliser des remèdes maison 

Il existe également quelques remèdes maison simples qui peuvent être essayés pour rendre le traitement plus confortable pendant les mois les plus froids de l’année :

  1. L’utilisation d’un spray nasal pour humidifier les voies sinusales peut soulager le gonflement et vous aider à respirer plus facilement.
  2. Les décongestionnants peuvent aider, bien qu’ils mettent un certain temps à agir et doivent être utilisés suffisamment tôt pour faire effet avant le coucher

Si vous vous sentez toujours mal à l’aise en utilisant la PPC en cas de rhume ou de grippe, si vous ressentez une pression dans l’oreille, une douleur ou si vous avez d’autres inquiétudes, contactez votre médecin traitant ou votre prestataire de santé.

Témoignage de Dominique atteint d’apnée du sommeil

Témoignage d’un patient : Comment son diagnostic lui a permis d’avoir un nouveau souffle de vie

Dominique est âgé de 77 ans. Il est retraité et vit dans la région lyonnaise. On lui a diagnostiqué une apnée centrale du sommeil suite à un infarctus.

Racontez-nous votre histoire

J’ai été appareillé après un infarctus sévère. Et c’est là que le médecin en charge a détecté que je faisais de l’apnée centrale. J’ai été orientée vers une pneumologue. Je vois le pneumologue une fois par an seulement, mais c’est le prestataire de service qui a mis à disposition une machine qui lui me voit tous les six mois. Etant connecté à ma machine directement, il voit les résultats quasi au quotidien.
En plus de la connectivité de la machine, j’utilise maintenant depuis quelque temps, une application sur mon téléphone qui me permet de suivre au jour le jour tout le déroulement de la nuit précédente.

Avez-vous rencontré des difficultés dans votre traitement ?

Une des difficultés majeures, bien sûr, c’est le masque. Il m’a bien fallu un mois pour m’adapter. Mais après ça, on est à l’aise. Le soir, j’ai besoin de ce masque pour m’endormir.

Quel a été l’impact du traitement sur votre vie quotidienne ?

Avant (…) j’étais un peu fatigué le matin en me réveillant, j’avais quelquefois des grosses migraines. Après l’utilisation de cet appareil, je suis en meilleure forme. Une fois par semaine, je vais faire mon 18 trous de golf sans aucune fatigue particulière. Ça fait douze ans maintenant que j’ai cette machine et honnêtement je n’arrive plus à m’en passer.

Votre masque fuit : comment l’expliquer ?

Votre appareil de PPC sur la table de nuit, vous vous installez confortablement dans votre lit et mettez votre appareil en marche pour commencer votre traitement. Mais attendez, quel est ce bruit qui sort de votre masque, comme si l’air s’échappait ? Et pourquoi vos yeux sont-ils secs ? La cause probable ? Une fuite du masque : précisément ce dont vous n’aviez pas besoin pour passer une bonne nuit de sommeil. 

Dans cet article, nous allons voir ce qu’est une fuite de masque pour PPC, quelles en sont les causes courantes et comment y remédier. Nous ne parlons pas dans cet article de la fuite intentionnelle (petit orifice de ventilation qui permet à l’air expiré de sortir, qu’il ne faut pas boucher) mais bien de fuites non-intentionnelles qui peuvent provoquer de nombreux désagréments.

Quelles sont les causes des fuites du masque pour PPC ?

Une fuite au niveau du masque peut avoir trois causes : votre masque n’est pas de la bonne taille ou est mal ajusté, vous n’avez pas le masque adapté à vos habitudes de sommeil, ou votre masque doit être nettoyé ou entretenu. 

Les fuites au niveau du masque peuvent perturber votre sommeil ou celui de votre partenaire, assécher vos yeux et réduire l’efficacité de votre traitement : il est donc important d’identifier la cause pour ne plus avoir ces fuites. Grâce aux informations ci-dessous, vous pourrez dès aujourd’hui vous préparer à de meilleures nuits !

3 raisons pour lesquelles votre masque pour PPC fuit

Votre masque pour PPC est mal ajusté

Un masque qui n’est pas bien adapté est une cause fréquente de fuite. Lorsque votre masque pour PPC n’est pas bien ajusté contre la peau, de l’air peut s’échapper, ce qui peut entraîner une gêne et un traitement par PPC moins efficace.  

Comment s’assurer que votre masque est correctement ajusté :

  1. Allongez-vous. Les contours du visage peuvent changer lorsque nous modifions la position de notre corps. Veillez donc à vous allonger dans votre position de sommeil habituelle lorsque vous mettez votre masque en place. 
  2. Ne serrez pas trop votre masque. Les sangles du harnais ne doivent pas être trop serrées car la bulle de votre masque peut se gonfler un peu lorsque l’air de l’appareil de PPC commence à circuler.

Pour plus d’informations sur la mise en place correcte de votre masque, n’hésitez pas à contacter votre médecin ou votre prestataire de santé à domicile et leur poser toutes les questions que vous souhaitez. Essayez de mettre le masque en place vous-même et si vous trouvez qu’il n’est pas confortable ou efficace, reprenez contact avec votre prestataire de santé à domicile ou votre médecin. Il existe aussi des applications de suivi qui peuvent vous donner des conseils et vous proposer différentes vidéos pratiques sur la mise en place du masque.

Votre masque pour PPC n’est pas adapté à vos habitudes de sommeil

Certains d’entre nous se tournent et se retournent toute la nuit, tandis que d’autres gardent la même position de l’endormissement au lever. Nous sommes tous différents, et il se peut que vous ayez des fuites parce que votre masque ne correspond pas à vos besoins pendant votre sommeil. 

Si, par exemple, vous respirez par la bouche, l’utilisation d’un masque pour PPC nasal ou narinaire peut poser problème car l’air s’échappe par la bouche, ainsi un masque facial (qui couvre le nez et la bouche) pourrait mieux convenir. Si vous avez un sommeil agité, des masques avec une « connexion haute », c’est-à-dire avec le circuit qui se relie au masque sur le haut de la tête, permettent plus de liberté dans les mouvements et seraient plus adaptés à vos habitudes.

De nombreux types et modèles de masque sont conçus pour répondre à vos besoins et vos habitudes de sommeil, discutez de la façon dont vous dormez avec votre médecin et votre prestataire de santé à domicile afin qu’ils puissent trouver le masque qui vous conviendra !

Votre masque pour PPC a besoin d’être nettoyé ou entretenu

Parfois, une fuite du masque peut se produire lorsque votre masque pour PPC doit être nettoyé ou nécessite un entretien. En effet, le sébum peut réduire l’étanchéité de votre masque. Il est recommandé de nettoyer votre masque, la bulle, les embouts narinaires et le harnais tous les jours ou toutes les semaines, selon le type de masque que vous avez. Référez-vous au manuel d’utilisation de votre masque.

Mais le nettoyage ne s’arrête pas au masque ! Une peau propre peut également aider à combattre les fuites du masque. Une bonne routine au coucher pourrait consister à vous laver le visage chaque soir avant de mettre votre masque pour PPC. 

N’oubliez pas que vous devez également inspecter votre masque pour détecter les signes d’usure et de détérioration, car avec le temps, l’étanchéité peut se dégrader. Si vous remarquez que certains éléments de votre installation doivent être remplacés, n’hésitez pas à contacter votre prestataire de santé à domicile.

Sieste ou pas sieste ? Telle est la question…

Un sommeil de qualité est important pour votre santé et votre bien-être général1. Mais pour des personnes qui souffrent de troubles du sommeil, dormir une nuit complète n’est pas si évident. Pour ces dernières, il est alors naturel de vouloir rattraper son manque de sommeil avec une sieste.
Et si faire une sieste n’était pas une si bonne idée lorsqu’on souffre de troubles du sommeil ?
D’autres façons de combattre la fatigue existent permettant de dormir correctement, au bon moment et de vous réveiller frais et dispo, prêt à affronter la journée !

Essayez de rétablir le manque de sommeil

Lorsqu’on se sent très fatigué(e), qu’on ressent une somnolence inattendue, qu’on travaille en horaires décalés ou irréguliers : de nombreuses raisons peuvent nous pousser à faire une sieste ! D’autant plus qu’un nombre croissant de recherches montrent que, chez des adultes en bonne santé, la sieste peut restaurer la vigilance, améliorer les performances et même réduire les accidents2.
Oui mais ! Si la sieste est bénéfique pour certaines personnes, pour celles souffrant d’un trouble du sommeil, comme l’apnée du sommeil ou l’insomnie, elle peut être, au contraire, néfaste.
En effet, les siestes réduisent votre dette de sommeil ce qui peut nuire à votre capacité d’endormissement la nuit et désorganiser vos cycles de sommeil3. Cela semble contre-intuitif mais il est préférable d’essayer de conserver votre dette de sommeil durant la journée pour dormir au moment optimal (entre 23 heures et 8 heures).

Vous souffrez d’apnée du sommeil ? Utilisez votre traitement chaque fois que vous dormez !

Que votre médecin vous ait prescrit un traitement par Orthèse d’Avancée Mandibulaire (OAM) ou par Pression Positive Continue (PPC), il est important que vous utilisiez votre traitement à chaque fois que vous dormez. En mettant votre traitement correctement, même si vous ne prévoyez qu’une courte sieste, cela vous permettra d’avoir un sommeil réparateur et de bonne qualité4.
Si vous n’êtes pas encore habitué(e) à utiliser votre orthèse ou votre PPC, il est préférable d’éviter les siestes dans un premier temps. En effet, sans sieste, vous aurez tendance à être plus fatigué(e) au moment du coucher, ce qui facilitera votre endormissement avec votre nouvel équipement et ainsi vous aidera à intégrer votre traitement dans votre quotidien.

Vous avez des insomnies ? Evitez au maximum de faire une sieste !

Dire à une personne souffrant d’insomnie qu’elle ne devrait pas essayer de dormir peut sembler étrange, mais c’est une bonne idée si vous avez de grandes difficultés à vous endormir la nuit.
Les personnes souffrant d’insomnie devraient éviter de faire la sieste5 puisqu’une bonne dose de manque de sommeil pourrait les aider à s’endormir à l’heure souhaitée le soir. Certaines personnes insomniaques qui font une sieste dans la journée peuvent se retrouver éveillées bien après l’heure à laquelle elles souhaitent se coucher, ce qui ne fait qu’accentuer le cycle de l’insomnie.

Vous ne résistez pas à une sieste ? Limitez-la à 20 minutes !

Si vous souffrez de troubles de sommeil, et que vous ne pouvez résister à l’appel de la sieste, faites en sorte qu’elle soit la plus courte possible !
Il existe différents types de sieste6 :

  • La sieste flash qui dure 5 minutes maximum : il s’agit plus d’un moment de calme que d’une vraie période de sommeil à proprement parlé. Elle permet d’améliorer la mémoire et l’attention.
  • La sieste type qui dure 20 minutes maximum : avec cette sieste, vous restez en sommeil léger ce qui évite de se sentir somnolent au réveil.

Votre PPC en veille : importante & sans conséquence pour vos factures

Pourquoi laisser votre PPC en veille est important pour votre santé et sans conséquences pour votre porte-monnaie

Augmentation des tarifs, risques de coupure, baisse de tension, la crise de l’énergie et ses conséquences sont partout dans l’actualité. Les recherches Google sur l’inflation ou les augmentations des prix de l’électricité ont atteint des records, bondissant de +3 900%, de même celles sur les coupures d’électricité ont augmenté +3 250%1.
Dans ce contexte, nous sommes tous à la recherche de solutions pour minimiser notre consommation d’électricité et ainsi réduire l’impact de ces augmentations de tarifs sur nos factures. Eteindre complètement nos appareils électriques au lieu de les laisser en veille hors des heures d’utilisation peut faire partie de ces solutions. Mais cette option n’est pas envisageable pour votre dispositif de PPC et la bonne prise en charge de votre apnée du sommeil. Voici pourquoi :

Laisser votre appareil PPC en veille est essentiel pour un suivi à distance optimisé

Pour rappel le traitement par PPC consiste en l’utilisation d’un appareil qui fournit un débit d’air pour former une « attelle pneumatique » empêchant le rétrécissement et l’obstruction des voies aériennes supérieures. Ce débit d’air est adapté par un algorithme qui calcule à chaque instant la pression nécessaire pour maintenir vos voies aériennes ouvertes.
Tout au long de votre traitement vous êtes suivi par votre médecin du sommeil et un prestataire de santé à domicile qui veillent au bon fonctionnement et au bon usage de votre appareil.
Pour optimiser votre suivi, la plupart des appareils de PPC sont aujourd’hui connectés et envoient tous les jours de manière sécurisée les données de votre traitement à votre médecin et votre prestataire de santé à domicile. Grâce au télésuivi, ils peuvent détecter plus rapidement d’éventuels problèmes de traitement et votre médecin peut réajuster celui-ci à distance si nécessaire. En 2021, plus de 95% des patients français sous PPC étaient télésuivis2.
Or, pour que le télésuivi fonctionne, il faut que les données de traitement collectées pendant votre sommeil soient transmises au prestataire de santé à domicile et au médecin, et ce transfert se fait après la fin du traitement, lorsque votre appareil est en veille !
Selon votre modèle et la marque de votre appareil de PPC, ce transfert aura lieu entre quelques minutes et quelques heures après votre réveil. Ainsi, si vous coupez l’alimentation électrique de votre appareil dès que vous ne l’utilisez plus, les données de traitement ne seront ni envoyées à votre prestataire de santé à domicile ni à votre médecin, qui ne pourront alors ni accéder à vos données de traitement, ni réagir en cas de besoin.

Votre appareil de PPC consomme très peu d’énergie

Dans le contexte actuel, il est normal de se poser la question de l’impact de votre appareil PPC en veille sur votre consommation électrique.
Il s’avère que les appareils PPC consomment très peu d’électricité lorsqu’ils sont en veille, on note entre 2 et 5W en moyenne.3
Pour avoir un meilleur point de comparaison, on peut calculer la « consommation en veille annuelle » en KW/h, une donnée souvent utilisée dans les études.
Différentes études sur la consommation de nos appareils électriques en veille ont été réalisées par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) ou par Enertech, un bureau d’étude spécialisé dans les bâtiments performants. Ces analyses ont montré que la consommation annuelle des appareils en veille représentait en moyenne 11% de la facture d’électricité4, avec notamment :

  • 209 kW/h pour un ordinateur fixe4
  • 116 kW/h pour l’audiovisuel (télévision, système audio et périphériques type décodeur)5
  • 70 kW/h pour une chaine Hi-Fi6
  • 61 kW/h pour une box internet4

Bien en deçà de tous ces chiffres, votre appareil PPC en veille consomme entre 10 et 303 kW/h par an.
Vous pouvez donc laisser votre appareil de PPC en veille pour assurer votre suivi sans craindre pour votre facture !
Toutefois, si vous souhaitez malgré tout couper l’alimentation de votre appareil de PPC, l’idéal serait de le faire dans la matinée, quelques heures après la fin de votre traitement pour être sûr que votre prestataire de santé à domicile et votre médecin aient reçu vos données de traitement pour assurer votre suivi.
Si vous avez plus de questions au sujet de la consommation électrique de votre appareil de PPC, vous trouverez toutes ces informations et leurs livrets d’utilisation. Aussi, n’hésitez pas à contacter votre prestataire pour tout renseignement complémentaire.