Votre masque fuit : comment l’expliquer ?

Votre appareil de PPC sur la table de nuit, vous vous installez confortablement dans votre lit et mettez votre appareil en marche pour commencer votre traitement. Mais attendez, quel est ce bruit qui sort de votre masque, comme si l’air s’échappait ? Et pourquoi vos yeux sont-ils secs ? La cause probable ? Une fuite du masque : précisément ce dont vous n’aviez pas besoin pour passer une bonne nuit de sommeil. 

Dans cet article, nous allons voir ce qu’est une fuite de masque pour PPC, quelles en sont les causes courantes et comment y remédier. Nous ne parlons pas dans cet article de la fuite intentionnelle (petit orifice de ventilation qui permet à l’air expiré de sortir, qu’il ne faut pas boucher) mais bien de fuites non-intentionnelles qui peuvent provoquer de nombreux désagréments.

Quelles sont les causes des fuites du masque pour PPC ?

Une fuite au niveau du masque peut avoir trois causes : votre masque n’est pas de la bonne taille ou est mal ajusté, vous n’avez pas le masque adapté à vos habitudes de sommeil, ou votre masque doit être nettoyé ou entretenu. 

Les fuites au niveau du masque peuvent perturber votre sommeil ou celui de votre partenaire, assécher vos yeux et réduire l’efficacité de votre traitement : il est donc important d’identifier la cause pour ne plus avoir ces fuites. Grâce aux informations ci-dessous, vous pourrez dès aujourd’hui vous préparer à de meilleures nuits !

3 raisons pour lesquelles votre masque pour PPC fuit

Votre masque pour PPC est mal ajusté

Un masque qui n’est pas bien adapté est une cause fréquente de fuite. Lorsque votre masque pour PPC n’est pas bien ajusté contre la peau, de l’air peut s’échapper, ce qui peut entraîner une gêne et un traitement par PPC moins efficace.  

Comment s’assurer que votre masque est correctement ajusté :

  1. Allongez-vous. Les contours du visage peuvent changer lorsque nous modifions la position de notre corps. Veillez donc à vous allonger dans votre position de sommeil habituelle lorsque vous mettez votre masque en place. 
  2. Ne serrez pas trop votre masque. Les sangles du harnais ne doivent pas être trop serrées car la bulle de votre masque peut se gonfler un peu lorsque l’air de l’appareil de PPC commence à circuler.

Pour plus d’informations sur la mise en place correcte de votre masque, n’hésitez pas à contacter votre médecin ou votre prestataire de santé à domicile et leur poser toutes les questions que vous souhaitez. Essayez de mettre le masque en place vous-même et si vous trouvez qu’il n’est pas confortable ou efficace, reprenez contact avec votre prestataire de santé à domicile ou votre médecin. Il existe aussi des applications de suivi qui peuvent vous donner des conseils et vous proposer différentes vidéos pratiques sur la mise en place du masque.

Votre masque pour PPC n’est pas adapté à vos habitudes de sommeil

Certains d’entre nous se tournent et se retournent toute la nuit, tandis que d’autres gardent la même position de l’endormissement au lever. Nous sommes tous différents, et il se peut que vous ayez des fuites parce que votre masque ne correspond pas à vos besoins pendant votre sommeil. 

Si, par exemple, vous respirez par la bouche, l’utilisation d’un masque pour PPC nasal ou narinaire peut poser problème car l’air s’échappe par la bouche, ainsi un masque facial (qui couvre le nez et la bouche) pourrait mieux convenir. Si vous avez un sommeil agité, des masques avec une « connexion haute », c’est-à-dire avec le circuit qui se relie au masque sur le haut de la tête, permettent plus de liberté dans les mouvements et seraient plus adaptés à vos habitudes.

De nombreux types et modèles de masque sont conçus pour répondre à vos besoins et vos habitudes de sommeil, discutez de la façon dont vous dormez avec votre médecin et votre prestataire de santé à domicile afin qu’ils puissent trouver le masque qui vous conviendra !

Votre masque pour PPC a besoin d’être nettoyé ou entretenu

Parfois, une fuite du masque peut se produire lorsque votre masque pour PPC doit être nettoyé ou nécessite un entretien. En effet, le sébum peut réduire l’étanchéité de votre masque. Il est recommandé de nettoyer votre masque, la bulle, les embouts narinaires et le harnais tous les jours ou toutes les semaines, selon le type de masque que vous avez. Référez-vous au manuel d’utilisation de votre masque.

Mais le nettoyage ne s’arrête pas au masque ! Une peau propre peut également aider à combattre les fuites du masque. Une bonne routine au coucher pourrait consister à vous laver le visage chaque soir avant de mettre votre masque pour PPC. 

N’oubliez pas que vous devez également inspecter votre masque pour détecter les signes d’usure et de détérioration, car avec le temps, l’étanchéité peut se dégrader. Si vous remarquez que certains éléments de votre installation doivent être remplacés, n’hésitez pas à contacter votre prestataire de santé à domicile.

Sieste ou pas sieste ? Telle est la question…

Un sommeil de qualité est important pour votre santé et votre bien-être général1. Mais pour des personnes qui souffrent de troubles du sommeil, dormir une nuit complète n’est pas si évident. Pour ces dernières, il est alors naturel de vouloir rattraper son manque de sommeil avec une sieste.
Et si faire une sieste n’était pas une si bonne idée lorsqu’on souffre de troubles du sommeil ?
D’autres façons de combattre la fatigue existent permettant de dormir correctement, au bon moment et de vous réveiller frais et dispo, prêt à affronter la journée !

Essayez de rétablir le manque de sommeil

Lorsqu’on se sent très fatigué(e), qu’on ressent une somnolence inattendue, qu’on travaille en horaires décalés ou irréguliers : de nombreuses raisons peuvent nous pousser à faire une sieste ! D’autant plus qu’un nombre croissant de recherches montrent que, chez des adultes en bonne santé, la sieste peut restaurer la vigilance, améliorer les performances et même réduire les accidents2.
Oui mais ! Si la sieste est bénéfique pour certaines personnes, pour celles souffrant d’un trouble du sommeil, comme l’apnée du sommeil ou l’insomnie, elle peut être, au contraire, néfaste.
En effet, les siestes réduisent votre dette de sommeil ce qui peut nuire à votre capacité d’endormissement la nuit et désorganiser vos cycles de sommeil3. Cela semble contre-intuitif mais il est préférable d’essayer de conserver votre dette de sommeil durant la journée pour dormir au moment optimal (entre 23 heures et 8 heures).

Vous souffrez d’apnée du sommeil ? Utilisez votre traitement chaque fois que vous dormez !

Que votre médecin vous ait prescrit un traitement par Orthèse d’Avancée Mandibulaire (OAM) ou par Pression Positive Continue (PPC), il est important que vous utilisiez votre traitement à chaque fois que vous dormez. En mettant votre traitement correctement, même si vous ne prévoyez qu’une courte sieste, cela vous permettra d’avoir un sommeil réparateur et de bonne qualité4.
Si vous n’êtes pas encore habitué(e) à utiliser votre orthèse ou votre PPC, il est préférable d’éviter les siestes dans un premier temps. En effet, sans sieste, vous aurez tendance à être plus fatigué(e) au moment du coucher, ce qui facilitera votre endormissement avec votre nouvel équipement et ainsi vous aidera à intégrer votre traitement dans votre quotidien.

Vous avez des insomnies ? Evitez au maximum de faire une sieste !

Dire à une personne souffrant d’insomnie qu’elle ne devrait pas essayer de dormir peut sembler étrange, mais c’est une bonne idée si vous avez de grandes difficultés à vous endormir la nuit.
Les personnes souffrant d’insomnie devraient éviter de faire la sieste5 puisqu’une bonne dose de manque de sommeil pourrait les aider à s’endormir à l’heure souhaitée le soir. Certaines personnes insomniaques qui font une sieste dans la journée peuvent se retrouver éveillées bien après l’heure à laquelle elles souhaitent se coucher, ce qui ne fait qu’accentuer le cycle de l’insomnie.

Vous ne résistez pas à une sieste ? Limitez-la à 20 minutes !

Si vous souffrez de troubles de sommeil, et que vous ne pouvez résister à l’appel de la sieste, faites en sorte qu’elle soit la plus courte possible !
Il existe différents types de sieste6 :

  • La sieste flash qui dure 5 minutes maximum : il s’agit plus d’un moment de calme que d’une vraie période de sommeil à proprement parlé. Elle permet d’améliorer la mémoire et l’attention.
  • La sieste type qui dure 20 minutes maximum : avec cette sieste, vous restez en sommeil léger ce qui évite de se sentir somnolent au réveil.

Votre PPC en veille : importante & sans conséquence pour vos factures

Pourquoi laisser votre PPC en veille est important pour votre santé et sans conséquences pour votre porte-monnaie

Augmentation des tarifs, risques de coupure, baisse de tension, la crise de l’énergie et ses conséquences sont partout dans l’actualité. Les recherches Google sur l’inflation ou les augmentations des prix de l’électricité ont atteint des records, bondissant de +3 900%, de même celles sur les coupures d’électricité ont augmenté +3 250%1.
Dans ce contexte, nous sommes tous à la recherche de solutions pour minimiser notre consommation d’électricité et ainsi réduire l’impact de ces augmentations de tarifs sur nos factures. Eteindre complètement nos appareils électriques au lieu de les laisser en veille hors des heures d’utilisation peut faire partie de ces solutions. Mais cette option n’est pas envisageable pour votre dispositif de PPC et la bonne prise en charge de votre apnée du sommeil. Voici pourquoi :

Laisser votre appareil PPC en veille est essentiel pour un suivi à distance optimisé

Pour rappel le traitement par PPC consiste en l’utilisation d’un appareil qui fournit un débit d’air pour former une « attelle pneumatique » empêchant le rétrécissement et l’obstruction des voies aériennes supérieures. Ce débit d’air est adapté par un algorithme qui calcule à chaque instant la pression nécessaire pour maintenir vos voies aériennes ouvertes.
Tout au long de votre traitement vous êtes suivi par votre médecin du sommeil et un prestataire de santé à domicile qui veillent au bon fonctionnement et au bon usage de votre appareil.
Pour optimiser votre suivi, la plupart des appareils de PPC sont aujourd’hui connectés et envoient tous les jours de manière sécurisée les données de votre traitement à votre médecin et votre prestataire de santé à domicile. Grâce au télésuivi, ils peuvent détecter plus rapidement d’éventuels problèmes de traitement et votre médecin peut réajuster celui-ci à distance si nécessaire. En 2021, plus de 95% des patients français sous PPC étaient télésuivis2.
Or, pour que le télésuivi fonctionne, il faut que les données de traitement collectées pendant votre sommeil soient transmises au prestataire de santé à domicile et au médecin, et ce transfert se fait après la fin du traitement, lorsque votre appareil est en veille !
Selon votre modèle et la marque de votre appareil de PPC, ce transfert aura lieu entre quelques minutes et quelques heures après votre réveil. Ainsi, si vous coupez l’alimentation électrique de votre appareil dès que vous ne l’utilisez plus, les données de traitement ne seront ni envoyées à votre prestataire de santé à domicile ni à votre médecin, qui ne pourront alors ni accéder à vos données de traitement, ni réagir en cas de besoin.

Votre appareil de PPC consomme très peu d’énergie

Dans le contexte actuel, il est normal de se poser la question de l’impact de votre appareil PPC en veille sur votre consommation électrique.
Il s’avère que les appareils PPC consomment très peu d’électricité lorsqu’ils sont en veille, on note entre 2 et 5W en moyenne.3
Pour avoir un meilleur point de comparaison, on peut calculer la « consommation en veille annuelle » en KW/h, une donnée souvent utilisée dans les études.
Différentes études sur la consommation de nos appareils électriques en veille ont été réalisées par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) ou par Enertech, un bureau d’étude spécialisé dans les bâtiments performants. Ces analyses ont montré que la consommation annuelle des appareils en veille représentait en moyenne 11% de la facture d’électricité4, avec notamment :

  • 209 kW/h pour un ordinateur fixe4
  • 116 kW/h pour l’audiovisuel (télévision, système audio et périphériques type décodeur)5
  • 70 kW/h pour une chaine Hi-Fi6
  • 61 kW/h pour une box internet4

Bien en deçà de tous ces chiffres, votre appareil PPC en veille consomme entre 10 et 303 kW/h par an.
Vous pouvez donc laisser votre appareil de PPC en veille pour assurer votre suivi sans craindre pour votre facture !
Toutefois, si vous souhaitez malgré tout couper l’alimentation de votre appareil de PPC, l’idéal serait de le faire dans la matinée, quelques heures après la fin de votre traitement pour être sûr que votre prestataire de santé à domicile et votre médecin aient reçu vos données de traitement pour assurer votre suivi.
Si vous avez plus de questions au sujet de la consommation électrique de votre appareil de PPC, vous trouverez toutes ces informations et leurs livrets d’utilisation. Aussi, n’hésitez pas à contacter votre prestataire pour tout renseignement complémentaire.