Comment rendre votre traitement plus agréable ?

Si vous envisagez d’arrêter le traitement parce que vous le trouvez gênant ou désagréable, réfléchissez-y à deux fois : il existe de nombreuses façons de rendre le traitement plus agréable et facile à adopter. Vous devez toujours consulter votre professionnel de la santé si vous souhaitez changer votre appareil, les paramètres de pression d’air, votre masque ou tout autre composant de votre équipement pour PPC.
Les points suivants couvrent certains des problèmes les plus courants rencontrés par les patients souffrant d’apnée du sommeil, ainsi que certaines solutions potentielles dont vous pouvez discuter avec votre professionnel de la santé.

Si vous avez un rhume ou si le traitement vous congestionne le nez

Si vous avez un rhume ou si le traitement vous congestionne le nez

L’air sec et frais du traitement par pression positive peut provoquer chez certaines personnes des éternuements et un écoulement nasal, mais cela se résorbe généralement en
l’espace de quelques jours ou au bout d’une semaine. Si cela ne s’améliore pas, il est possible d’ajouter un humidificateur chauffant qui pourra éventuellement vous soulager en délivrant un air chaud et humide. Parlez-en à votre médecin ou à votre prestataire de service.

Si le masque pour PPC est inconfortable sur votre visage…

Les coussins de nombreux masques sont en silicone et si vous avez la peau sensible, vous pourriez, au réveil, constater des marques rouges sur l’arête de votre nez. Les supports de tête peuvent également laisser des marques similaires sur le front. Ces marques ne sont que temporaires, mais elles peuvent néanmoins représenter un inconvénient. Si cela se produit, des solutions existent. Vous pouvez remplacer les coussins en silicone par des modèles plus doux en mousse à mémoire de forme, un matériau respirant qui est non seulement plus léger sur la peau, mais aussi moins susceptible de provoquer des marques rouges sur la peau.

Vous pouvez également vous renseigner sur la gamme des différents masques proposés. Certains ne couvrent pas du tout le front ou l’arête du nez, car ils reposent sous le nez. Ces masques plus minimalistes réduisent la zone de contact entre le visage et le masque, réduisant ainsi toute irritation sur le front ou l’arête du nez et prévenant les marques rouges au niveau de ces zones.

Dans le cas de certains masques, l’air provenant de l’équipement lorsque vous expirez peut être soufflé directement sur le visage de votre partenaire ou faire du bruit lorsqu’il est expiré. Pour y remédier, il existe des orifices de ventilation qui redistribuent le flux d’air ainsi que des orifices de ventilation en maille tissée qui réduisent le bruit à un niveau aussi bas qu’un murmure.

Si le tube ne cesse de se détacher pendant votre sommeil

Si le tube ne cesse de se détacher pendant votre sommeil…

Il peut arriver, surtout si vous êtes un dormeur actif qui se retourne et gesticule beaucoup lorsqu’il dort, que le tube transportant l’air sous pression de votre appareil pour PPC vers votre masque s’enlève pendant la nuit. Peut-être qu’une main, un bras ou un oreiller l’a détaché. Encore une fois, vous pouvez trouver de l’aide à ce sujet parmi les nombreux modèles de masque qui existent. Sur certains modèles, le raccord du tube se trouve sur la partie supérieure de la tête, tandis que sur d’autres, elle se trouve à l’avant du masque. Les modèles « Tube up », dotés d’un tube fixé au sommet de la tête, permettent une plus grande liberté de mouvement pendant votre sommeil et le tube est moins susceptible de se détacher. Selon que vous dormiez sur le ventre, sur le dos ou sur le côté, vous devriez trouver un masque qui permette au tube de rester attaché aussi longtemps que possible pendant votre traitement.

Si l’équipement est trop bruyant…

Parfois, le traitement par PPC peut générer un peu de bruit, qui est dû soit à l’appareil lui-même, soit à l’orifice de ventilation du masque lorsque vous respirez de l’air à travers celui-ci.