Sieste ou pas sieste ? Telle est la question…

femme, sieste

22 décembre 2022

Un sommeil de qualité est important pour votre santé et votre bien-être général1. Mais pour des personnes qui souffrent de troubles du sommeil, dormir une nuit complète n’est pas si évident. Pour ces dernières, il est alors naturel de vouloir rattraper son manque de sommeil avec une sieste.
Et si faire une sieste n’était pas une si bonne idée lorsqu’on souffre de troubles du sommeil ?
D’autres façons de combattre la fatigue existent permettant de dormir correctement, au bon moment et de vous réveiller frais et dispo, prêt à affronter la journée !

Essayez de rétablir le manque de sommeil

Lorsqu’on se sent très fatigué(e), qu’on ressent une somnolence inattendue, qu’on travaille en horaires décalés ou irréguliers : de nombreuses raisons peuvent nous pousser à faire une sieste ! D’autant plus qu’un nombre croissant de recherches montrent que, chez des adultes en bonne santé, la sieste peut restaurer la vigilance, améliorer les performances et même réduire les accidents2.
Oui mais ! Si la sieste est bénéfique pour certaines personnes, pour celles souffrant d’un trouble du sommeil, comme l’apnée du sommeil ou l’insomnie, elle peut être, au contraire, néfaste.
En effet, les siestes réduisent votre dette de sommeil ce qui peut nuire à votre capacité d’endormissement la nuit et désorganiser vos cycles de sommeil3. Cela semble contre-intuitif mais il est préférable d’essayer de conserver votre dette de sommeil durant la journée pour dormir au moment optimal (entre 23 heures et 8 heures).

Vous souffrez d’apnée du sommeil ? Utilisez votre traitement chaque fois que vous dormez !

Que votre médecin vous ait prescrit un traitement par Orthèse d’Avancée Mandibulaire (OAM) ou par Pression Positive Continue (PPC), il est important que vous utilisiez votre traitement à chaque fois que vous dormez. En mettant votre traitement correctement, même si vous ne prévoyez qu’une courte sieste, cela vous permettra d’avoir un sommeil réparateur et de bonne qualité4.
Si vous n’êtes pas encore habitué(e) à utiliser votre orthèse ou votre PPC, il est préférable d’éviter les siestes dans un premier temps. En effet, sans sieste, vous aurez tendance à être plus fatigué(e) au moment du coucher, ce qui facilitera votre endormissement avec votre nouvel équipement et ainsi vous aidera à intégrer votre traitement dans votre quotidien.

Vous avez des insomnies ? Evitez au maximum de faire une sieste !

Dire à une personne souffrant d’insomnie qu’elle ne devrait pas essayer de dormir peut sembler étrange, mais c’est une bonne idée si vous avez de grandes difficultés à vous endormir la nuit.
Les personnes souffrant d’insomnie devraient éviter de faire la sieste5 puisqu’une bonne dose de manque de sommeil pourrait les aider à s’endormir à l’heure souhaitée le soir. Certaines personnes insomniaques qui font une sieste dans la journée peuvent se retrouver éveillées bien après l’heure à laquelle elles souhaitent se coucher, ce qui ne fait qu’accentuer le cycle de l’insomnie.

Vous ne résistez pas à une sieste ? Limitez-la à 20 minutes !

Si vous souffrez de troubles de sommeil, et que vous ne pouvez résister à l’appel de la sieste, faites en sorte qu’elle soit la plus courte possible !
Il existe différents types de sieste6 :

  • La sieste flash qui dure 5 minutes maximum : il s’agit plus d’un moment de calme que d’une vraie période de sommeil à proprement parlé. Elle permet d’améliorer la mémoire et l’attention.
  • La sieste type qui dure 20 minutes maximum : avec cette sieste, vous restez en sommeil léger ce qui évite de se sentir somnolent au réveil.

5. https://www.sleepfoundation.org/insomnia/symptoms/sleep-tips-insomnia-sufferers accès le 5 Juillet 2019

6. https://institut-sommeil-vigilance.org/sommeil-et-travail/

Cet article de blog contient des informations générales sur la médecine et les traitements. Il n’est pas destiné à remplacer un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement. Ces informations ne sont pas des conseils et ne doivent pas être traitées comme telles. Vous ne devez pas considérer les informations de ce site Web comme une alternative aux conseils médicaux de votre médecin ou d’un autre professionnel de santé.

Si vous avez des questions spécifiques sur un sujet médical, vous devez consulter votre médecin ou un autre professionnel de santé. Si vous pensez souffrir d’un problème médical, vous devez consulter immédiatement un médecin. Vous ne devez jamais retarder la consultation d’un médecin, ignorer un avis médical ou interrompre un traitement médical à cause des informations contenues sur ce site Web. Les opinions exprimées sur ce blog et ce site Web n’ont aucun rapport avec celles d’une université, d’un hôpital, d’un cabinet ou d’une autre institution avec laquelle les auteurs sont affiliés et ne reflètent pas directement les opinions de ResMed ou de l’une de ses filiales ou sociétés affiliées.