Votre PPC en veille : importante & sans conséquence pour vos factures

electricite-ppc-apnee-sommeil

29 novembre 2022

Pourquoi laisser votre PPC en veille est important pour votre santé et sans conséquences pour votre porte-monnaie

Augmentation des tarifs, risques de coupure, baisse de tension, la crise de l’énergie et ses conséquences sont partout dans l’actualité. Les recherches Google sur l’inflation ou les augmentations des prix de l’électricité ont atteint des records, bondissant de +3 900%, de même celles sur les coupures d’électricité ont augmenté +3 250%1.
Dans ce contexte, nous sommes tous à la recherche de solutions pour minimiser notre consommation d’électricité et ainsi réduire l’impact de ces augmentations de tarifs sur nos factures. Eteindre complètement nos appareils électriques au lieu de les laisser en veille hors des heures d’utilisation peut faire partie de ces solutions. Mais cette option n’est pas envisageable pour votre dispositif de PPC et la bonne prise en charge de votre apnée du sommeil. Voici pourquoi :

Laisser votre appareil PPC en veille est essentiel pour un suivi à distance optimisé

Pour rappel le traitement par PPC consiste en l’utilisation d’un appareil qui fournit un débit d’air pour former une « attelle pneumatique » empêchant le rétrécissement et l’obstruction des voies aériennes supérieures. Ce débit d’air est adapté par un algorithme qui calcule à chaque instant la pression nécessaire pour maintenir vos voies aériennes ouvertes.
Tout au long de votre traitement vous êtes suivi par votre médecin du sommeil et un prestataire de santé à domicile qui veillent au bon fonctionnement et au bon usage de votre appareil.
Pour optimiser votre suivi, la plupart des appareils de PPC sont aujourd’hui connectés et envoient tous les jours de manière sécurisée les données de votre traitement à votre médecin et votre prestataire de santé à domicile. Grâce au télésuivi, ils peuvent détecter plus rapidement d’éventuels problèmes de traitement et votre médecin peut réajuster celui-ci à distance si nécessaire. En 2021, plus de 95% des patients français sous PPC étaient télésuivis2.
Or, pour que le télésuivi fonctionne, il faut que les données de traitement collectées pendant votre sommeil soient transmises au prestataire de santé à domicile et au médecin, et ce transfert se fait après la fin du traitement, lorsque votre appareil est en veille !
Selon votre modèle et la marque de votre appareil de PPC, ce transfert aura lieu entre quelques minutes et quelques heures après votre réveil. Ainsi, si vous coupez l’alimentation électrique de votre appareil dès que vous ne l’utilisez plus, les données de traitement ne seront ni envoyées à votre prestataire de santé à domicile ni à votre médecin, qui ne pourront alors ni accéder à vos données de traitement, ni réagir en cas de besoin.

Votre appareil de PPC consomme très peu d’énergie

Dans le contexte actuel, il est normal de se poser la question de l’impact de votre appareil PPC en veille sur votre consommation électrique.
Il s’avère que les appareils PPC consomment très peu d’électricité lorsqu’ils sont en veille, on note entre 2 et 5W en moyenne.3
Pour avoir un meilleur point de comparaison, on peut calculer la « consommation en veille annuelle » en KW/h, une donnée souvent utilisée dans les études.
Différentes études sur la consommation de nos appareils électriques en veille ont été réalisées par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) ou par Enertech, un bureau d’étude spécialisé dans les bâtiments performants. Ces analyses ont montré que la consommation annuelle des appareils en veille représentait en moyenne 11% de la facture d’électricité4, avec notamment :

  • 209 kW/h pour un ordinateur fixe4
  • 116 kW/h pour l’audiovisuel (télévision, système audio et périphériques type décodeur)5
  • 70 kW/h pour une chaine Hi-Fi6
  • 61 kW/h pour une box internet4

Bien en deçà de tous ces chiffres, votre appareil PPC en veille consomme entre 10 et 303 kW/h par an.
Vous pouvez donc laisser votre appareil de PPC en veille pour assurer votre suivi sans craindre pour votre facture !
Toutefois, si vous souhaitez malgré tout couper l’alimentation de votre appareil de PPC, l’idéal serait de le faire dans la matinée, quelques heures après la fin de votre traitement pour être sûr que votre prestataire de santé à domicile et votre médecin aient reçu vos données de traitement pour assurer votre suivi.
Si vous avez plus de questions au sujet de la consommation électrique de votre appareil de PPC, vous trouverez toutes ces informations et leurs livrets d’utilisation. Aussi, n’hésitez pas à contacter votre prestataire pour tout renseignement complémentaire.

Références:

1. Google trends, le 10/10/2022

2. OpenLpp, 2021

3. Livret d’utilisation de l’AirSense 11 et AirSense 10, ResMed

4. ADEME, 2009

5. CONNAISSANCE ET MAîTRISE DES USAGES SPECIFIQUES DE L’ELECTRICITE DANS LE SECTEUR RESIDENTIEL, Enertech, 2009

6. LES CONSOMMATIONS CACHEES – Bruxelles environnement, 2008

Cet article de blog contient des informations générales sur la médecine et les traitements. Il n’est pas destiné à remplacer un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement. Ces informations ne sont pas des conseils et ne doivent pas être traitées comme telles. Vous ne devez pas considérer les informations de ce site Web comme une alternative aux conseils médicaux de votre médecin ou d’un autre professionnel de santé.

Si vous avez des questions spécifiques sur un sujet médical, vous devez consulter votre médecin ou un autre professionnel de santé. Si vous pensez souffrir d’un problème médical, vous devez consulter immédiatement un médecin. Vous ne devez jamais retarder la consultation d’un médecin, ignorer un avis médical ou interrompre un traitement médical à cause des informations contenues sur ce site Web. Les opinions exprimées sur ce blog et ce site Web n’ont aucun rapport avec celles d’une université, d’un hôpital, d’un cabinet ou d’une autre institution avec laquelle les auteurs sont affiliés et ne reflètent pas directement les opinions de ResMed ou de l’une de ses filiales ou sociétés affiliées.