Conséquences du SAOS au quotidien

Le Syndrome d’Apnées du Sommeil impacte votre quotidien : risque d’accident de la route plus élevé, qualité de vie détériorée, dépression ou encore conséquences sur votre vie socio-professionnelle. Réagissez !

Risques accidentels

Les conducteurs atteints d’apnée obstructive du sommeil sont exposés à un risque accru d’accidents de la route1. Le syndrome d’apnée obstructive du sommeil entraîne une altération importante des capacités de conduite. Après traitement en pression positive continue des voies respiratoires, le risque d’accident revient à la normale2.

A cause de l’apnée du sommeil, les accidents de la route sont multipliés par 31! Chez les conducteurs souffrant d’Apnées du sommeil non traitées, la distance de freinage augmente de près de 9 mètres à 40 km/h2 et le nombre de collisions est multiplié par 21.

La bonne nouvelle : des études montrent que le risque d’accident est ramené au niveau de celui d’un sujet sain grâce à la mise en place d’un traitement4.

Si vous souffrez d’apnées du sommeil, vous avez 2 fois plus de risque de provoquer un accident du travail5 qui peut vous mettre en danger vous ou un collègue, tandis que vous-même êtes exposé à 40 fois plus de risques de somnolence à votre poste de travail6.

Ici aussi, la bonne nouvelle réside dans la mise en place d’un traitement du SAS dont les bénéficiaires évaluent qu’il améliorent leur performance au au travail7.

Impacts sur votre qualité de vie

L’apnée du sommeil et ses conséquences contribuent à altérer votre qualité de vie au travail, vos relations sociales, familiales et amoureuses. Des études montrant que la qualité de vie du conjoint est également impactée quand l’un des deux souffre d’apnées du sommeil 8,9

Réagissez ! La mise en place d’un traitement adapté à votre SAS améliore considérablement votre qualité de vie et celles de vos proches.9

Les symptômes à ne pas ignorer : somnolence imprévisible, fatigue chronique, perte de vitalité, troubles de l’humeur, irritabilité, troubles de la mémoire, problèmes de concentration.17

Risques de dépression

Vous pouvez souffrir d’apnée du sommeil et vous croire déprimé ; vous pouvez être dépressif et souffrir d’apnée du sommeil sans le savoir. Les symptômes se ressemblent beaucoup.

Chez les patients atteints de SAOS qui suivent un traitement par CPAP, une amélioration statistiquement significative et soutenue des symptômes de dépression a pu être observée.12

Dans 1 cas sur 5, le SAOS peut être associé à un trouble dépressif majeur.11 

Conséquences socio-professionnelles

La sécurité au travail est impactée par les conséquences physiques de l’apnée du sommeil. Votre productivité au travail peut également être impactée par la fatigue engendrée par votre pathologie.

Des études montrent que le SAOS non traité c’est  :

  • 2 fois plus d’accidents du travail5
  • 2,5 fois plus d’absentéisme14
  • 2 fois plus d’arrêts maladie longue durée15
  • Des performances professionnelles globalement diminuées qui détériorent l’estime de soi
  • Des difficultés de concentration et d’apprentissage
  • Des difficultés à accomplir un travail répétitif
  • Des risques de somnolence sur le poste de travail
  • Des risques élevés de fausse manœuvres ou d’erreurs

Vous pouvez inverser la tendance, améliorer votre sécurité et celle de vos collègues en mettant en place un traitement adapté à votre apnée du sommeil.

Si vous avez des doutes sur votre état de santé, répondez au questionnaire en ligne et parlez-en à votre médecin.

1. Tregear S & al. Obstructive Sleep Apnea and Risk of Motor Vehicle Crash: Systematic Review and Meta-Analysis. 2009. Journal of Clinical Sleep Medicine;5(6):573-581.
2. Mazza S & al, Driving ability in sleep apnoea patients before and after CPAP treatment: evaluation on a road safety platform, Eur Resp J, 2006, 28: 1020–1028
4. George CF, Reduction in motor vehicle collisions following treatment of sleep apnoea with nasal CPAP, Thorax 2001, 56(7) :508-12
5. Ulfberg J, Scand J Work Environ Health. 2000; 26(3):237-42 / Lindberg E, Am J Respir Crit Care Med 2001; 164(11):2031-5
6. Ulfberg J. & al. Excessive Daytime Sleepiness at Work and Subjective Work Performance in the General Population and Among Heavy Snorers and Patients With Obstructive Sleep Apnea, Chest 1996; 110:659-663
7. Ulfberg J & al, Improvement of subjective work performance among obstructive sleep apnea patients after treatment with continuous positive airway pressure, Psychiatry Clin Neurosci 1999 ;Dec 53(6) :677-9/
8. Lacasse Y et al. Eur Respir J 2002, 19 (3) : 499-503
9. Faith S Luyster, Impact of Obstructive Sleep Apnea and its treatments on partners: a literature review; J Clin Sleep Med. 2017 Mar 15; 13(3): 467–477.
10. Peppard PE et al, Arch Intern med 2006 ; 18 ; 166(16) :1709-15
11. Ohayon MM. The effects of breathing-related sleep disorders on mood disturbances in the general population. J Clin Psychiatry. 2003 Oct;64(10):1195-200
12. Schwartz DJ et al. J Clin Sleep Med 2007 15 ; 3(6):631-5 / Lindberg E, Am J Respir Crit Care Med 2001; 164(11):2031-5
14. Servera E et al. Chest 1995; 108:162S
15. Sivertsen B et al. Eur Respir J. 2008; 32(6):1497-503
16. Ulfberg J. & al. Excessive Daytime Sleepiness at Work and Subjective Work Performance in the General Population and Among Heavy Snorers and Patients With Obstructive Sleep Apnea, Chest 1996; 110:659-663
17. Lacasse Y et al. Health-related quality of life in obstructive sleep apnoea. Eur Respir J. 2002 Mar;19(3):499-503.