Le Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil

Si vous souffrez d’apnée du sommeil, vous arrêtez de respirer une dizaine de secondes,
jusqu’à plusieurs centaines de fois par nuit, à cause d’une fermeture voies aériennes.
Informez-vous sur l’apnée du sommeil, ses risques et sur d’autres troubles respiratoires du sommeil plus rares.

 

Comprendre le SAOS en vidéo

L'apnée obstructive du sommeil en chiffres

1 adulte sur 5 souffre d’apnées obstructives du sommeil1

Si vous reconnaissez certains des symptômes évoqués, vous faites peut-être partie des millions2 de personnes qui souffrent d’apnée du sommeil ou SAOS (Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil).

 

Les hommes sont plus concernés que les femmes3

En effet, l’apnée obstructive du sommeil est plus fréquent chez les hommes. Même si il survient plus souvent chez les hommes agées de plus de 50 ans1, l’apnée du sommeil touche les deux sexes et toutes les tranches d’âge.

Définition de l’apnée obstructive du sommeil

L’apnée obstructive du sommeil, contrairement à l’apnée pratiquée en piscine, est involontaire. Son origine est physiologique, lorsque vous dormez :

  • Les muscles qui contrôlent la langue et le voile du palais maintiennent les voies aériennes ouvertes. L’air circule normalement, votre respiration est normale.
  • Dans certains cas, les voies aériennes se rétrécissent : le passage de l’air est partiellement bloqué. Un effort respiratoire plus important est alors nécessaire et entraîne la vibration des parties souples de la gorge : c’est le ronflement car l’obstruction est partielle.
  • Si la gorge est particulièrement étroite ou si les muscles se relâchent trop, les voies aériennes peuvent se bloquer et empêcher la respiration. Vous arrêtez temporairement de respirer. Ce phénomène porte le nom d’apnée obstructive du sommeil.

Les apnées du sommeil fatiguent votre organisme car elles peuvent durer 10 secondes ou plus et se répéter jusqu’à plusieurs centaines de fois par nuit. Le sommeil est perturbé par de brefs éveils après chaque apnée, sans que vous en ayez forcément conscience. Présentant des risques pour la santé, le SAOS s’accompagne d’une liste de symptômes qu’il faut savoir décrypter, pour soi ou pour son partenaire.

L’apnée du sommeil peut présenter des risques pour la santé

Les effets de l’apnée du sommeil sur la santé sont visibles à court et à long terme.
Des apnées répétitives entraînent un sommeil perturbé.
La fatigue subie peut affecter la santé, la qualité de vie, le travail et la vie personnelle.4

En effet, il peut exister un lien entre le SAOS et ces maladies :

  • Hypertension5
  • Maladies cardiovasculaires, troubles du rythme cardiaque, crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral (AVC)6
  • Diabète7
  • Dépression8

Même si personne ne peut témoigner de vos arrêts respiratoires nocturnes, vous pouvez faire le lien entre l’apnée du sommeil et les conséquences sur votre santé.

L’apnée du sommeil est aggravée par le surpoids9. On la diagnostique très fréquemment chez les patients obèses, et particulièrement dans les obésités sévères.

Sans traitement, une personne souffrant d’apnées du sommeil voit sa qualité de vie se détériorer : somnolence excessive, risque plus élevé d’accident de la route10, altération de l’humeur ou dépression, troubles sexuels. En savoir plus sur l’impact de l’apnée du sommeil sur votre quotidien.

Un cycle de sommeil perturbé par les apnées obstructives

Une nuit complète, se compose de différentes phases de sommeil : sommeil paradoxal, sommeil léger et sommeil profond.

Le patient apnéique entre moins en sommeil paradoxal, le stade où l’on rêve. De plus, il n’atteint que très rarement le sommeil profond. Comme il s’agit du sommeil le plus réparateur, cela explique la fatigue ressentie au réveil par une personne souffrant d’apnée du sommeil sans traitement.

 

Troubles respiratoires du sommeil plus rares

Maintenant, si quelqu’un vous demande « Qu’est-ce que l’apnée du sommeil », vous savez répondre. Mais savez-vous qu’il existe des troubles respiratoires plus rares pendant le sommeil ? Le Syndrome d’Apnées du Sommeil Central (SASC) et le Syndrome Obésité Hypoventilation (SOH) mettent en jeu d’autres mécanismes.

Syndrome d’Apnées du Sommeil Central : Ce syndrome est causé par une défaillance ou une instabilité de la commande respiratoire. La respiration est alors irrégulière, entrecoupée d’arrêts respiratoires. Parfois, elle prend une forme particulière avec une alternance de périodes de grande respiration et de pauses. On parle alors de Respiration de Cheyne-Stokes. Il se peut que cette forme d’apnée du sommeil est en relation avec une autre maladie, par exemple l’insuffisance cardiaque, mais cela peut ne pas être le cas. Lorsqu’une même personne a un SASC et également des apnées obstructives, on parle alors de Syndrome d’Apnées du Sommeil Mixte.

Syndrome Obésité Hypoventilation : Ce syndrome, beaucoup plus méconnu, concernerait jusqu’à 10 % de la population obèse 11. On parle de SOH lorsque des patients obèses ne sont plus en mesure de correctement évacuer, le jour, l’excès de CO2 accumulé pendant la nuit.

Pendant leur sommeil, les malades multiplient les arrêts respiratoires, provoquant une diminution de leur taux d’oxygène, puis une incapacité progressive à correctement évacuer leur CO2. Cette défaillance de la commande et de la mécanique respiratoire est en lien direct avec l’obésité.

Le SOH est une insuffisance respiratoire chronique qui est souvent révélée par un épisode d’insuffisance respiratoire sévère.  En savoir plus sur le SOH.

Apprenez à surveiller ces principaux symptômes afin de prendre rendez-vous avec votre praticien de santé :

  • essoufflement
  • difficultés respiratoires
  • maux de tête au réveil
  • somnolence excessive pendant la journée
  • peau cyanosée, etc…

 

Pour en savoir plus sur les différents types d’apnées du sommeil, cliquez ici.

Les principales pathologies du sommeil

L’apnée du sommeil est une pathologie fréquente (cf encart).
Elle n’est cependant pas la seule maladie liée au sommeil :

  • Insomnies
  • Syndrome des mouvements périodiques des jambes
  • Troubles de l’hygiène du sommeil
  • Narcolepsie (trouble de l’état de veille qui se manifeste par des crises brusques et passagères de sommeil)

Près de 90% des personnes atteintes l’ignorent : faites le test d’apnée du sommeil dès maintenant !

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le Syndrome d’Apnées du Sommeil est extrêmement courant :
1 adulte sur 5 est affecté. 1

1.Franklin KA, Lindberg E. Obstructive sleep apnea is a common disorder in the population—a review on the epidemiology of sleep apnea. Journal of Thoracic Disease. 2015;7(8):1311-1322. doi:10.3978/j. issn.2072-1439.2015.06.11.
2. Benjafield A & al. Global Prevalence of Obstructive Sleep Apnea in Adults: Estimation Using Currently Available Data. American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine. 2018;197:A3962
3.Theorell-Haglöw J &al. Gender differences in obstructive sleep apnoea, insomnia and restless legs syndrome in adults – What do we know? A clinical update. Sleep Med Rev. 2018 Apr;38:28-38.
4. Bjornsdottir E et al. Quality of life among untreated sleep apnea patients compared to the general population and changes
after treatment with positive airway pressure. Journal of sleep research. 2015;24(3):328-338.
5. Phillips CL, O’Driscoll DM. Hypertension and obstructive sleep apnea. Nature and Science of Sleep. 2013;5:43-52. doi:10.2147/NSS.S34841.
6. Dong JY &al. Obstructive sleep apnea and cardiovascular risk: meta-analysis of prospective cohort studies. Atherosclerosis. 2013 Aug;229(2):489-95.
7. Wang X & al. Obstructive sleep apnoea and the risk of type 2 diabetes: a meta-analysis of prospective cohort studies. Respirology. 2013 Jan;18(1):140-6.
8. Ohayon MM. The effects of breathing-related sleep disorders on mood disturbances in the general population. J Clin Psychiatry. 2003 Oct;64(10):1195-200.
9. Franklin KA, Lindberg E. Obstructive sleep apnea is a common disorder in the population—a review on the epidemiology of sleep apnea. Journal of Thoracic Disease. 2015;7(8):1311-1322. doi:10.3978/j. issn.2072-1439.2015.06.11.
10. Tregear S & al. Obstructive Sleep Apnea and Risk of Motor Vehicle Crash: Systematic Review and Meta-Analysis. 2009. Journal of Clinical Sleep Medicine;5(6):573-581.
11. E. Weitzenblum et al, Syndrome obésité-hypoventilation. Rev Mal Respir 2008;25:391-403