Conséquences
  sur la santé


QUELLES SONT LES CONSEQUENCES POUR LA SANTÉ DU SYNDROME D'APNEES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL (SAOS)?

 

Les conséquences du SAOS sur la santé sont majeures : la recherche clinique montre désormais le lien étroit entre le Syndrome d’Apnées du Sommeil et des maladies chroniques, telles que l'hypertension, les maladies cardiaques, les attaques cérébrales, le diabète et l'obésité.

Traiter le Syndrome d’Apnées du Sommeil peut limiter ses conséquences néfastes sur la santé et plus généralement améliorer la qualité de vie.
Le message est donc simple :
si vous souffrez d’apnées, des traitements existent, parlez-en à votre médecin
!

 

 

Hypertension artérielle

                                                                         
Près de 40% des gens souffrant d’hypertension artérielle souffrent également du Syndrome d’Apnées du Sommeil(1). Ce chiffre passe à 80% lorsqu’il s’agit de personnes prenant 3 ou 4 médicaments pour abaisser leur pression artérielle(2).
Le Syndrome d’Apnées du Sommeil est une des causes reconnues d’hypertension artérielle(3).

Si vous souffrez d’hypertension et du Syndrome d’Apnées du Sommeil, commencer un traitement pourrait vous aider à faire baisser votre tension artérielle(4,5) et à diminuer le risque d’accidents cardiovasculaires(6).  Mais le traitement par PPC ne peut pas remplacer votre traitement contre l'hypertension (7).

 

 

Maladies cardiovasculaires

 
Le Syndrome d’Apnées du Sommeil non-traité fatigue le cœur et peut entraîner un mauvais fonctionnement de celui-ci. Sans traitement, le Syndrome d’Apnées du Sommeil peut favoriser la survenue de maladies cardiovasculaires graves, comme la maladie coronarienne(8), l'insuffisance cardiaque(9,10) ou l'AVC(11,12).
En se faisant soigner, les personnes souffrant du Syndrome d’Apnées du Sommeil peuvent réduire le risque de développer ce type de pathologies(6,8).

Le traitement du Syndrome d’Apnées du Sommeil peut aider les patients  à préserver leur coeur et leurs artères.
Il y a cinq fois plus de risque de développer une maladie coronarienne quand on souffre du Syndrome d’Apnées du Sommeil(8).

 

 

Accidents vasculaires cérébraux

Plus de 60% des patients qui ont eu un accident vasculaire cérébral souffrent également du Syndrome d’Apnées du Sommeil(11).
Les victimes d’attaque cérébrale souffrant du Syndrome d’Apnées du Sommeil non-traité peuvent avoir plus de difficultés que les autres patients à retrouver un bon état de santé : la récupération après une attaque cérébrale requiert beaucoup d’énergie, de motivation, et la somnolence causée par le Syndrome d’Apnées du Sommeil peut rendre difficile la poursuite d’un programme de réadaptation, ce qui compromet la récupération.

Les victimes d’attaque cérébrale souffrant du Syndrome d’Apnées du Sommeil non traité ont plus de risques de décéder des suites de leur attaque(13). Il semble possible de traiter le SAOS très rapidement après l'AVC(14,15).

 

 

Diabète

 

Les personnes souffrant du Syndrome d’Apnées du Sommeil ont un plus grand risque de développer un diabète de type 2(16).
De plus, le Syndrome d’Apnées du Sommeil est fréquemment retrouvé chez les personnes ayant un diabète et pourrait aggraver leur condition(17,18). Une amélioration de l'équilibre du diabète semblerait possible chez certains patients apnéiques traités par PPC(19).  Toutefois ce bénéfice est encore incertain, en particulier en cas d'obésite.

30 à 35% des personnes ayant un diabète de type 2 souffrent également d'un Syndrome d’Apnées du Sommeil(19,20).
Si vous êtes diabétique et que vous pensez être atteint d'un Syndrome d’Apnées du Sommeil, vous devriez consulter  votre médecin. Traiter votre Syndrome d’Apnées du Sommeil pourrait contribuer à réduire les risques associés, comme les maladies cardiovasculaires(6).

 

 

Obésité

 
Environ 40% des personnes obèses souffrent du Syndrome d’Apnées du Sommeil(22).
Il a été montré que le manque de sommeil et le Syndrome d’Apnées du Sommeil favorisaient la prise de poids dans le temps. Les mécanismes impliqués ne sont pas bien identifiés, mais il semblerait que le SAS perturbe la sécrétion de certaines hormones impliquée dans la satiété(23). Ainsi le SAS favoriserait la prise alimentaire. En retour, l’obésité, notamment au niveau de l’abdomen, favorise l’apparition d’un SAS et sa sévérité, créant ainsi un cercle vicieux.
Si vous souffrez d'obésité et pensez avoir un Syndrome d'Apnées du Sommeil, parlez en à votre médecin, qui pourra vous proposer une prise en charge adaptée.

 

 

Références :
 
(1) Elmasry A et al. Eur Respir J 2002 ; 19(3) :511-7 / (2) Logan AG et al. J Hypert 2001 ; 10(12) :2271-7 / (3) Chobanian AV et al. JAMA 2003 ; 289 :2560-72 / (4) Haentjens P et al. Arch Intern Med 2007 ; 167 :757-64 / (5) Barbé et al AJRCCM 2010 / (6) Marin JM et al. Lancet 2005 ; 365 :1046-53 / (7) Pépin et al, AJRCCM 2010 / (8) Peker Y et al. Eur Respir J 2006; 28:596-602 / (9) Gottlieb Circulation 2010 ; 122 : 352-60/ (10) Chami et al, Circulation 2011 ;123 :1280-6 /(11)Yaggi HK et al. N Engl J Med 2005; 353 :2034-41 / (12) Artz M et al. Am J Respir Crit Care Med 2005; 175:1447-51 / (13) Sahlin C et al. Arch Intern Med 2008; 168:297-301 /(14) Para et al, 25/05/2011ERJ 2011 ; in press (May)/ (15) Ryan CM et al. Stroke 2011 / (16) Botros et al. Am J Med 2009 ;122 :1122-27 / (17) Punjabi AJRCCM 2009;179 :235-40 / (18) Lam et al. Eur Respir J 2010 ;35 :138-45 / (19) Babu et al. Arch Inter Med, 2005;165:447-452 /  (20) Laaban et al, Diabetes & Metabolism, 2009;35(5):372-7 / (21) Einhorm et al. Endocrine practice, 2007 ; 13(3) : 355-62 / (22) Young T,  et al. :  Arch Intern Med 2002 ; 162 : 893-900.  (23) Cappuccio FP et al Sleep 2008


Mentions légales - Plan du site - Dernière mise à jour le 02 Janvier 2013